En route vers le parlement wallon !

Les Pirates de Liège, section liégeoise du Parti Pirate de Belgique, présenteront une liste et un projet électoral lors des élections régionales de mai 2019. 

La partie programmatique se concentrera sur 3 thématiques : la démocratie, le numérique et l’environnement. Chacune de ces 3 thématiques fera l’objet d’une série de propositions détaillées, et chaque citoyen·ne peut participer à la construction de ces propositions, dans le respect des valeurs pirates.

Les deux premières thématiques font partie du cœur de l’action du Parti Pirate depuis sa création en Belgique en 2009. 

Concernant l’environnement, les Pirates de Liège ont choisi de l’intégrer parmi les thématiques centrales de ces élections, conscients de l’extrême gravité de la situation, mais aussi conscients de la faiblesse de la réponse offerte par les autres partis, ainsi que de la honteuse absence d’ambition de nos dirigeants. La question climatique doit être prise en main sérieusement, et les arrangements entre partis diluent chaque tentative d’effort. Il faut impérativement une réponse radicale et urgente que les Pirates souhaitent apporter dans le débat public.

En 2018, le numérique est omniprésent dans la vie quotidienne. Il s’agit désormais de le remettre là où il devrait toujours être resté : à notre service. Le numérique, singulièrement depuis l’explosion internet, permet à de nombreuses personnes de coopérer, de collaborer, de partager et de construire collectivement. Pourtant, les Pirates, depuis leur naissance en Suède en 2006, constatent que de nombreux abus ont lieu : des violations massives de la vie privée entraînant des conséquences énormes, tant individuellement que pour des populations entières ; une démocratie privatisée, quand des multinationales s’approprient l’éducation, le transport, ou tout autre service censé profiter à tout le monde ; des droits d’auteur sacralisés qui ne profitent qu’à une partie infime de créateurs mais surtout à des sociétés d’ayant-droits, droits d’auteur qui ouvrent par ailleurs la porte à une censure systématique de nos moyens de communication. 

Au sujet de la démocratie enfin, depuis des années, les Pirates militent pour que les institutions de notre pays s’adaptent à la réalité de notre monde. En effet, il est intolérable de continuer à fonctionner dans un système pourri par la particratie, où la transparence n’est qu’un principe rarement appliqué, et où la participation citoyenne avant tout un concept marketing. De nombreuses personnes se sentent exclues des prises de décision dans notre société, et souhaitent à juste titre en reprendre le contrôle. Les Pirates, contrairement aux autres partis erronément décrits comme « démocratiques », appliquent en interne et de façon radicale ces principes démocratiques et de transparence. Cela fait de cette organisation politique structurée horizontalement, sans chef, une référence en Belgique sur ce sujet. Les propositions sur cette thématique refléteront les ambitions élevées des Pirates.

Concernant toutes les autres thématiques, les Pirates font le choix de ne pas les inclure dans un programme détaillé. Par manque de moyens, mais aussi parce que la racine du problème les ramène systématiquement à traiter de la question démocratique. Dans une société véritablement démocratique, pas besoin de gilets jaunes pour se plaindre du coût de la vie, ils auraient la possibilité de participer activement aux prises de décision.

Dès lors, les Pirates mettront en place une plateforme numérique, après les élections. Cette plateforme de démocratie liquide permettra aux citoyen·ne·s de voter – directement ou par délégation selon leur préférence – pour des propositions, et les pirates élu·e·s voteront au Parlement en suivant le résultat. Une sorte de référendum contraignant sans modification de la Constitution, donc.

Les Pirates sont conscients de la difficulté à réussir ce projet ambitieux, dans un système électoral favorisant un entre-soi malsain, mais sont surtout motivé·e·s par la nécessité de proposer une alternative radicale aux pseudo-réponses dictées par des ambitions électoralistes. 

Les Pirates invitent chaque citoyen·ne à apporter sa contribution, aussi modeste soit-elle, à ce projet électoral, que ce soit en le soutenant, en participant à des réunions et à la rédaction du programme.